Alors, la dernière fois que j’ai parlé d’otome, j’ai parlé de Tokimeki Memorial Girl’s Side… Eh bien je vais faire un bond dans le temps de dix ans (au moins) en parlant cette fois ci de Tokimeki Restaurant (ときめきレストラン). Abrégé en Tokiresu, il s’agit d’un jeu mélangeant otome et gestion de café-restaurant disponible sur smartphone.

Une mini-review donc, de mes impressions sur ce jeu.

Tout d’abord il faut savoir que Tokimeki Restaurant n’a jamais été localisé en occident, et que mon japonais n’étant pas le plus parfait… Eh bien j’ai peut-être zappé des trucs !

Pour la petite histoire, j’ai été attirée par ce jeu à cause de la licence Tokimeki Memorial Girl’s Side dont j’avais présenté le premier opus. En bonne fan je me suis dit innocemment: « oh ! mais il éditent encore des choses ? Il faut que je voie ce que c’est…. ». Et bien que je n’ai jamais particulièrement apprécié les otoge sur smartphone, me voilà partie avec ma tablette en mode bricolage pour télécharger et installer Tokimeki Restaurant.

Le jeu en bref

Ce jeu, je dois quand même avouer qu’il s’agit pour moi d’un ovni et que c’est le premier du genre que je teste ! Il en existe peut-être d’autres similaires au Japon, je n’en sais rien ! Tokimeki Restaurant est un jeu développé par Konami, qui s’était occupé du reste de la licence et édité par Koei. Il est sorti en 2013, et est disponible sur iOS et Androïd. Une fois n’est pas coutume, sur smartphone, il s’agit d’un free-to-play.

tokimemo-plats

Tokimeki Restaurant comme je le disais en préambule, est un jeu qui va mêler l’univers otome avec celui de la gestion de café-restaurant. Dit comme ça, on peut penser à Notice Me Senpai, dont j’avais déjà parlé, mais c’est tout de même différent car Notice Me Senpai est un jeu parodique basé sur le principe de collection. La gestion de café est ici bien plus poussée… Ainsi que la partie otome ! Le jeu va également mélanger un graphisme chibi 3D tout mignon avec des passages en Visual Novel très agréables pour les yeux.

Donc, vous incarnez l’héroïne que vous nommez à votre guise, et qui arrive à Hatabaki (ben tiens!) pour travailler en tant que serveuse dans un café-restaurant ! Et dans ce restaurant et bien il y a des clients plutôt mignons…

Comment ça marche ?

Le restaurant

Dans toute une première partie de tutoriel, votre patron vous explique comment gérer votre restaurant, faire des plats, les servir, gérer votre argent, équiper et décorer le restaurant, etc.

gameplayresto

Petit aperçu du jeu avec les plats disponibles, le café, les décors et l’avatar tout choupi avec les cheveux roses.

Il y a une petite jauge d’énergie, préparer un plat coûte de l’énergie, mais rapporte de l’argent pour agrandir et équiper votre café. De temps en temps un client vous offre un petit bonus… Si vous avez déjà testé ce type de jeu, cette partie ne devrait poser aucun problème, même en japonais.

Les garçons !

Vient ensuite la partie qui m’intéressait: la rencontre avec les garçons ! Car votre restaurant est situé juste à côté d’une maison de production qui s’occupe notamment de deux groupes d’idols, les 3 Majesty et X.I.P. ! Lorsque les membres de ces groupes se retrouvent affamés , ils viennent donc vous voir pour profiter de vos services (de restauration, je précise). Autant vous prévenir, il y en a qui se la pètent.

xip_3majesty_grps

Les membres de 3 Majesty et X.I.P ! Lequel aura votre préférence ♥ ?

Très vite, ou après avoir mangé, ces jeunes hommes sont en demande d’attention. Vous pouvez alors accéder à un mode « visual novel » et voir de petites scénettes mettant en scène l’héroïne et les garçons (et par là accéder au CGs). Au passage, dans ces parties Visual Novel, le graphisme et l’animation des personnages sont impeccables. Le doublage rend ces derniers encore plus expressifs, c’est excellent (sauf un qui pour moi a vraiment un regard bizarre).

verslevn

1 – Alerte bogoss : zoom sur lui dès qu’il entre 2 – L’héroïne se rue littéralement vers lui 3 – Visual Novel Mode ! * . *

Alors bien sur, avec mon japonais balbutiant, les subtilités du gameplay m’échappent. Par exemple, je soupçonne que selon le type de cuisine que vous proposez ou la façon dont vous décorez votre restaurant, vous influencez votre affection avec les différents jeunes hommes… Je dis ça car il y a un type qui m’adore alors que je ne fais aucun effort pour lui parler. Mais globalement, le jeu est très facile à prendre en main ! Par contre si vous ne parlez pas UN mot de japonais… La partie Visual Novel perd de son intérêt.

En revanche ! Il reste le poke ! Eh oui, comme dans la version « plus » de Tokimemo, il est possible de harceler tactilement ces beaux jeunes hommes.

skinship

1 – Alerte bogoss qui veut se faire poke. 2 – On poke ! 3 – Chocking ! 4 – On va trop loin là…

Ne jugez pas mes résultats médiocres, il est très difficile de poke un personnage et de prendre des captures d’écran en même temps !

Un aperçu du skinship mode et de l’animation… Parce que je me répète mais quand même l’animation est vraiment super sympa ! Attention ça peut devenir gênant…

Un univers étendu

Alors ce qui est également intéressant avec ce jeu, c’est qu’il fait partie des dernières générations d’otome games… Donc, il a été créé au moment où l’industrie était bien installée au Japon, et où depuis la création d’un jeu vidéo sert surtout de prétexte pour vendre tout un tas de produits et d’événements dérivés.

Et ce jeu n’est pas en reste ! Déjà, l’idée de créer des groupes d’idols va permettre de les mettre en concurrence chez les fans, ce qui va créer de l’événement, à la fois dans le jeu et en dehors. On proposera plusieurs fois aux fans de voter pour leur groupe préféré et sortir un mini-clip de celui-ci en exclusivité. Autant d’occasions de produire des musiques, de vendre des CDs, des DvDs et des places de spectacle.

131001tokimeki_00

Car nos jeunes hommes se produisent aussi en grand écran.

56d4009c8bd8e

Tiré du site www.famitsu.com – 3 Majesty × X.I.P. LIVE -Triple Road/TRICK★STER- in Yokohama

N’hésitez pas à faire un petit tour sur le site famitsu pour en savoir plus !

Pour la curiosité, je vous propose de voir la performance de X.I.P. sur leur titre Knocking on Next Door. Elle a bien marché celle-ci, même moi je n’ai pas pu y échapper sur les réseaux sociaux. Et puis parce que bon je les préfère quand même aux autres… Mais chut.

Ça vaut pas un épisode d’Uta No Prince Sama, mais quand même, ça reste très correct en termes de réalisation.

Je pense que ce petit free-to-play a bien plus d’intérêt s’il est intégré dans l’univers étendu qu’il propose. Dans le jeu, une petite télé et de nombreuses notifications permettent de se tenir au courant de ce qu’il se passe dans le jeu et le monde extérieur.

Pour résumer…

Le gros point négatif à retenir pour prévenir les fans : on est à des lieux de l’univers des Tokimeki Memorial ! Adieu univers lycéen adolescent, adieu gestion d’emploi du temps, adieu beau professeur, adieu mini-jeux du diable, adieu, adieu… On garde toutefois le principe du skinship, qui est un peu différent et ressemble beaucoup à du fan service (enfin, encore plus qu’avant) et un semblant d’ambiance dans les dialogues.

Alors une fois passé ce cap, on s’y fait, car le jeu a quelques atouts tout de même: je rappelle encore une fois que l’animation des personnages est très bien faite. De plus la gestion de café-restaurant très complète, assez addictive au départ, et le jeu ne souffre d’aucun bug (depuis trois ans me direz-vous…).

Petit fanart pour le plaisir

Petit fanart pour le plaisir

Pour moi la principale faiblesse de Tokimeki Restaurant est son côté répétitif dû à la partie « gestion de café-restaurant »: servir des plats, attendre que l’homme de ses rêves se pointe enfin, discuter trente secondes… Bon en gros ça n’avançait pas assez vite pour moi, et j’ai eu du mal à accrocher aux personnalités des garçons (mon japonais balbutiant y est pour beaucoup, je n’en doute pas).

Pour revenir sur les garçons, comme dans beaucoup d’otome, j’ai quand même l’impression qu’ils nous prennent de haut. Et le monsieur chibi qui me dit dix fois par jour « Tu es mignonne aujourd’hui ! « , tous les jours… J’ai un peu saturé! Toutefois je dois reconnaître que la mécanique permet au jeu de durer malgré les années qui passent.

Si vous avez testé ce jeu, ou si vous avez craqué sur l’un des beaux jeunes hommes, n’hésitez pas à laisser vos impressions !

Au final, mais ça c’est dû à mon côté obsessionnel, je me suis plus amusée à essayer de collectionner les plats que de draguer les garçons. Au point de les ignorer quand ils venaient dans mon café. Bouh !!!

lvlup

L’écriture de cet article m’a même fait gagner un niveau ! \o/

Tokimeki Restaurant
Développé par : KonamiEdité par : Koei
Plateforme : Androïd, iOS
Sorti en 2013