Notice Me Senpai !

Voilà un jeu que je considère comme une petite perle et que vous connaissez peut-être. Concept dérivé du jeu Neko Atsume, le système est similaire… Si dans l’application Neko Atsume le but est de remplir et décorer votre jardin d’objets attrayants pour les chats, dans Notice Me Senpai il faut le faire dans votre café, pour attirer vos Senpai !

En gros, « attrapez les tous » !

[Edit au 30 mai 2017: Hélas, Skillshot Lab a annoncé au 30 mars dernier ne plus être en mesure de continuer ce projet. Dès le 31 mai le jeu ne sera plus en ligne. Je n’ai pas exploré en profondeur les raisons de cet « abandon », qui me semblaient un peu obscures. Si quelqu’un en sait plus, je serai ravie de le savoir.

En tous cas je suis assez triste car ce jeu avait beaucoup de potentiel, était drôle, joli, bien foutu… L’équipe du jeu a invité ses fans à suivre leurs prochains projets sur une nouvelle page Facebook, mais pour l’instant, point mort. Wait and see]

Senpai (先輩): Réfère à une personne ayant plus d’expérience que soi et permet de marquer le respect qu’on lui porte au sein d’une organisation sociale (scolaire, dojo ou toute autre forme de communauté). Peut s’ajouter en tant que suffixe à un nom propre (nom ou prénom). Exemple typique, on appelle Senpai les personnes qui ont un grade scolaire plus élevé que le sien.

5fb

Comment ça marche ?

Le jeu se présente comme un casual game, sans but précis annoncé, si ce n’est de collectionner les Senpai et les bonus qui leur sont associés. L’univers est tout mignon et coloré en pastel,

Vous, l’héroïne, travaillez au café proche d’une école pleine de jeunes garçons. En achetant divers objets que vous installez dans votre café, vous allez attirer différents Senpai… A force de fréquenter votre café, ceux-ci vont vous apprécier de plus en plus ♥ ! Quand leur niveau d’affection est au maximum, une petite scénette se débloque ainsi qu’une CG !

Donc qu’est ce qu’on fait dans ce jeu ? On décore le lieu, on recharge régulièrement le café dans les machines (sans ça, pas de client = pas d’argent !). Vous pouvez acheter des vêtements pour vos chers Senpai-caféinomanes, les photographier, leur souhaiter leur anniversaire, leur faire des papouilles…

Papouilles

Le mode papouilles, on touche l’écran pour faire gonfler les cœurs !

De plus en plus de fonctions sont disponibles et de nouveaux thèmes pour décorer votre café sortent régulièrement. Au début c’est assez sobre: sur les tables on place des petits gâteaux, des fauteuils… Mais avec les nouveaux thèmes, on entrevoit des possibilités pour faire des choses un peu folles…

café wtf2-petit

Mon café en mode nawak

Précisons qu’il s’agit d’un free-to-play, donc qu’il propose de payer de modiques sommes pour faire accélérer les choses. Les objets, décors, vêtements se payent en pièces ou diamants que l’on gagne lorsque nos Senpai payent leurs consommations, d’où l’intérêt de recharger la machine à café !

Pour débloquer une scénette, votre Senpai doit vous apprécier, et pour cela il doit passer du temps, voir beaucoup de temps pour certains, dans votre café. Si vous comptez collectionner l’affection de tous les Senpai, armez vous d’un peu de patience, car bien qu’il puisse être addictif, l’aspect répétitif du processus peut lasser. C’est aussi le principe du jeu, de faire en sorte que cinq minutes ou de temps en temps suffisent pour avancer.

L’univers shojo & otome dans le jeu :

Le jeu reprend clairement les codes et mécanismes associés aux univers shojo et otome : gestion de l’affection, obtention de scénettes romantiques, CGs. Il est difficile pour moi de classer ce jeu comme « otome game » car la construction narrative est quand même très limitée ! En plus, je trouve que ce jeu se positionne davantage comme un jeu à collectionner que comme jeu de romance ou otome, et joue beaucoup sur le second degré en reprenant et détournant les codes de l’univers otome.

A commencer par les Senpai, bien sur : chacun est censé représenter un archétype que l’on retrouve dans l’univers shojo.

senpaiflorilege

Quelques Senpai, leurs vêtements sont personnalisés !

Pour en citer d’autres, il y a Gourmet-Club Senpai, Gamer-Senpai, Drama-club Senpai, Goat Senpai (si, si)… Là aussi on trouve un peu de tout, et certains sont vraiment croustillants. Comme pour d’autres choses, le jeu va donc détourner les codes de l’univers shojo au travers de ces archétypes, par l’exagération ou encore l’absurde et ainsi intégrer des Senpai en jeu qui vont participer à la construction de l’univers. L’héroïne, bien qu’on ne la voie pas souvent, aborde également ce visage mystique que l’on retrouve dans l’univers otome (sans les yeux !)

héroine sans les yeux

Elle est pas cute ?

Il en va de même pour les scénettes, ainsi que les décors, les objets, les événements. On trouve de nombreuses références aux représentations de la culture japonaise déjà reconstituée et édulcorée au travers des productions shojo, et à nouveau détournée ici. C’est notamment au travers des events ponctuels que l’on reconnaît immédiatement ces références : La période de la Saint-Valentin, de Hanami (contemplation des cerisiers en fleurs, en couverture de cet article); du Matsuri (festival d’été); ou encore les événements scolaires que l’on retrouve dans les mangas et anime comme le festival de la culture et celui à venir, le festival des sports.

Rappelons également que le jeu est produit par une boite des Philippines. Ce que je veux dire, c’est que la culture japonaise populaire est celle qui influence la production du jeu, mais en étant de toute évidence une première fois réinterpretée par l’industrie des productions shojo et otome, et à nouveau reprise au travers d’une culture différente : celle des producteurs, sûrement des fans, disons le… Mais à ce niveau on ne peut que spéculer, il faudrait les interviewer à la source !

Toujours est-il que cela fonctionne bien, et que l’univers de références du jeu fera sans conteste rire et accrochera les fans de l’univers shojo et otome. La dose d’humour et de second degré intégrée dans ce jeu me plait personnellement beaucoup et s’accorde très bien avec le graphisme très kawaii/cute proposé ici.

mise_en_abyme

Petit clin d’œil

Au croisement des cultures

En parlant de dialogue culturel, le titre même du jeu, « Notice Me Senpai » fait référence à un mème Internet, connu depuis quelques années, et qui au départ était : « I hope Senpai will notice me ». Ce mème fait référence aux intrigues romantiques que l’on retrouve dans les anime et mangas, qui impliquent souvent le désir d’admiration d’un protagoniste de la part d’un de ses Senpai. Parfois décliné en « Notice Me Senpai », ce mème tel qu’on le retrouve sur Internet exprime le désir de combler un déficit d’attention, le tout arrosé d’une bonne dose de second degré.

tumblr_nmxa9r4wPo1tvqzjro1_500

Car tous les prétextes sont bons pour inclure un gif de corgi

Selon moi ce jeu, Notice Me Senpai, s’intègre tout autant dans la culture pop véhiculée sur Internet qu’au sein de des cultures Shojo & Otome, dont on ne peut ignorer les références. Encore une preuve que ces cultures savent se rencontrer et ne circulent pas en vase clos au sein des médias qui en sont les supports.

Avez-vous déjà joué à Notice Me Senpai ? Connaissez vous d’autres jeux qui parodient les productions otome ? Forcément, ça m’intéresse ! J’ai dès le début eu une petite préférence pour Lazy Senpai (204 visites à mon café contre 88 pour les autres…). Je pense aussi que l’aspect « attrapez les tous », comme dans Neko Atsume titille la collectionneuse que je suis…

Une découverte que je dois à l’une des joueuses que j’ai interviewé pour la thèse. Ce ne sera pas la seule ! Merci à elle !

Notice Me Senpai
Développeur : Skillshot Labs
Plateforme : iOS & Android
Sorti en décembre 2015

5 Comments

  1. J’adore la façon dont le jeu et son fond culturel sont analysés ici. Je trouve que le jeu mériterait un peu plus de reconnaissance, mais j’ai constaté que beaucoup de gens se trompent en disant que c’est parce qu’on interagit avec les senpai qu’on reçoit des pièces (ce qui, du coup, donne une mauvaise image au jeu), alors que ce n’est pas du tout ça : c’est parce qu’on sert du café aux senpai qu’on reçoit des pièces ET qu’on peut interagir avec eux. Du coup, beaucoup de gens s’arrêtent là en pensant que c’est un jeu malsain alors qu’au contraire, c’est une façon mimi comme tout de se faire remarquer par senpai (plus mimi que le jeu yandere simulator en tout cas X) )

    Personnellement, j’ai commencé à jouer en anglais mais il est maintenant disponible en français également! (du coup, le jeu s’appelle « Remarque-moi Senpai!, ce qui permettrait peut-être aux français(ses) de s’identifier un peu plus). Ce que j’adore le plus dans le jeu, c’est que Skillshot Labs fournit des mise à jours super chouettes à chaque fois et du coup, on ne s’en lasse jamais (surtout lorsqu’il y a des nouveaux senpai X) )

    Sinon, très très bon article! :3

    • Merci beaucoup ! Ce commentaire m’a fait très plaisir.
      J’avais justement envie d’aller un peu au delà du jeu. Contente que ça t’ai plu !

      C’est vrai que dire qu’on reçoit de l’argent quand on fait un câlin à un senpai ça fait un peu host café x) ! Alors que pas du tout, ce jeu exacerbe au contraire tout le caractère mignon et innocent de la relation.
      J’ai vu sa sortie en Français « Remarque moi Senpai! » Mais j’ai un peu bloqué sur le titre qui perd toute son essence parodique. Toutefois j’espère que cela va contribuer à populariser un peu ce jeu ici 🙂

      Et oui les mises à jour sont de plus en plus riches, avec des vêtements des décors… Ce qui permet d’avoir des cafés de plus en plus fous !!

      • En fait, je ne suis pas très sûre que Skillshot Labs ait voulu parodier ni l’univers shojo ni les otome games : bien au contraire, je pense plutôt qu’ils ont tout simplement voulu rafraichir le genre otome game en reprenant, comme tu le dis si bien, les codes de ce genre de jeu.

        Quant au titre « Remarque-moi Senpai ! », j’ai trouvé que c’était plus parlant aux joueurs(ses) français(ses) parce que quand j’ai parlé pour la première fois de Notice me Senpai à mes amies, elles ne s’y sont pas plus intéressé que ça alors qu’elles adorent ce genre d’univers kawaii (bon, il faut dire que l’anglais équivaut la peste pour elles aussi X) ) et que quand je leur ai annoncé sa sortie française, elles ont sauté et hurlé comme des kohai qui avaient été remarqués par senpai XD XD XD . Ce que je voulais dire, c’est que je pense que les créateurs ont tout simplement voulu adapter le jeu aux joueurs(ses) de la langue traduite (même si je l’avoue que la version chinoise, portugaise, et indonésienne ont gardé le nom en anglais, mais je pense que c’est dû au fait que la France n’est pas un pays otaku hardcore, par rapport à nos voisins espagnols ou les autres pays X) ).

        • Je parlais de parodie juste pour le titre !
          Je pense aussi que c’est mal adapté au jeu (car il ne se moque pas de façon négative) mais il y a quand même une bonne dose de second degré ! D’ailleurs c’est justement ce second degré sans moquerie mesquine qui est très agréable.

          C’est intéressant que ce titre soit parlant et que tes amies s’y soient intéressées après ça 🙂 ! Cette traduction, c’est peut-être aussi dû au fait qu’en France, on est un peu anglophobes… Pas autant que les Québecois, mais quand même un peu ^^
          La France est tout de même le deuxième pays consommateur de la culture populaire Japonaise (après le Japon en fait). Mais j’ai l’impression que la culture shojo otome est plus populaire dans d’autres pays, notamment l’Espagne. D’ailleurs tu en sais un peu plus sur la réception des mangas, anime, etc. en Espagne et d’autres pays ? Ça m’intéresserai 🙂

  2. Bonsoir! Pardon pour la réponse tardive (ah, les études, quand tu nous tiens…). Je pense que chaque pays possède plus ou moins une communauté d’otakus mais je ne m’y connais pas vraiment de manière précise, désolé :/ . Je sais juste pour l’Espagne parce que j’avais remarqué que certains doujinshis japonais que j’attendais d’être traduits en anglais étaient tout d’abord traduits… en espagnol! J’étais un peu surprise, mais il faut croire que la culture manga/anime est un phénomène internationale qui bouge sans cesse selon les tendances. Désolée de ne pas pouvoir t’aider plus que ça là-dessus :/

Laisser un commentaire

© 2017 Pensées & Otome

Theme by Anders NorenUp ↑

%d blogueurs aiment cette page :