Et voilà la troisième partie de l’analyse sur Norn9: Var Commons! Cette fois-ci on s’attaque aux routes et romances de Nanami. Une héroïne que j’ai appréciée, bien que j’ai trouvé que les romances qu’elle vit sont toutes plus ou moins éprouvantes.

Préambule: petits rappels

A la fin de l’article sur Koharu, j’avais posé la question de l’évolution des personnages qui « grandissent » au travers de la romance. Si pour Koharu c’est plutôt clair, pour Nanami, c’est évident. Son évolution en tant qu’individu se fait par son rapprochement avec une autre personne, dans une forme de confrontation et/ou de rapport de force qui la poussent à l’introspection et la réflexivité.

Je rappelle également l’hypothèse de départ : formes de romance et de féminités se construiraient de façon conjointe. Ce qui est très significatif sur la construction des féminités dans les productions culturelles liées à la romance en général. Avec Nanami, il s’agit de faire un pas de plus sur cette piste de réflexion.

Cet article fait suite à la review générale sur Norn9: Var Commons et à l’article sur l’analyse des relations autour de Koharu.

Avertissement SPOILERS

Je me répète, mais cet article contient des spoilers sur l’évolution des romances (en même temps bon… on sait comment ça se termine). Il y a très peu de spoils sur l’intrigue principale de Norn9, et ceux-ci sont sous balise.

Cette analyse propose (inévitablement) une interprétation subjective des romances et différentes routes. Du coup je vous conseillerai d’avoir joué au jeu, avant de lire cette analyse afin que celle-ci ne vous influence pas dans votre découverte. Mais si vous n’en avez pas envie, c’est aussi votre droit, alors c’est parti!

L’héroïne: Shiranui Nanami

Du haut de ses 16 ans, Nanami est la plus jeune des héroïnes jouables dans Norn9: Var Commons. Elle fait partie de ces personnes qui parlent très peu et observent beaucoup. Descendante d’un clan de ninjas, elle en dit très peu sur son passé et ses pouvoirs qu’elle préfère garder sous silence. Sa discrétion contribue à maintenir une certaine distance entre elle et les autres membres du groupe. Elle s’entend toutefois bien avec les filles ainsi que Heishi et Itsuki. De plus comme elle réfléchit beaucoup avant de parler, elle semble très mature par rapport à son age.

Elle parait forte pour de nombreuses raisons… Pleine de compétences, elle manie le kunai avec dextérité. Elle est aussi très intelligente, et réfléchie, et parfois sarcastique. Elle est également très attentive aux autres. Toutefois son passé qu’elle cache révèle de nombreuses blessures et une jeune femme torturée.

Nanami et son Kunai

La féminité fragile

Bien qu’elle n’en ait donc pas l’air au premier abord, Nanami est finalement souvent décrite comme « fragile ». D’abord physiquement: on dit qu’elle a « l’air d’une poupée », qu’elle est de « faible constitution », « légère » au point qu’elle pourrait se faire emporter par un coup de vent. C’est donc une figure idéale pour mettre en valeur la virilité masculine portée par un discours protectionniste (encore).

Puis mentalement. Bien que la description et que ses premières interactions dans le jeu montrent une jeune fille qui semble équilibrée bien qu’un peu distante (tout le monde n’est pas obligé.e d’être bisounours)… Comme dit précédemment, Nanami a de nombreuses névroses et son équilibre mental peut (et va) être rapidement mis à mal. Son principal problème: aucune estime d’elle-même, à cause de son pouvoir notamment. Elle n’hésiterai pas à se sacrifier, juste car elle pense clairement que sa vie vaut moins qu’une autre.

Shukuri Akito: entre névrosés…

Akito est un jeune homme que l’on rencontre assez rapidement dans le prologue. Et la rencontre est mouvementée… Étant considéré comme LE crush de Nanami, c’est avec lui que la romance est donc la plus développée.

Akito est impulsif, et assez sanguin. Il a beaucoup de mal à contrôler ses pulsions colériques, qu’elles soient physiques ou verbales. Passé cette première impression intimidante, il s’avère qu’Akito est un bon garçon. Il regrette généralement ses sautes d’humeurs même s’il n’en dira rien. Il est également assez timide, notamment lorsqu’on lui fait des compliments. C’est également (fait notable) un excellent cuisinier qui semble prendre plaisir à sustenter l’appétit de tout le monde à bord.

Avec Nanami

Cette route m’a bouleversée. J’ai trouvé que l’histoire et le développement des personnages était très bien ficelé. Je n’en dirai pas trop là dessus car il y a beaucoup à découvrir, l’histoire de ces deux là est vraiment bien faite. Autant, du côté de la construction de la romance il y a quelques problèmes…

Conflit et rancœurs

La joueuse s’en rend compte très vite, Akito déteste Nanami. Si au départ ça semble gratuit, on apprend rapidement ses raisons. Finalement il s’agit d’une mécanique classique de la romance: commencer par se détester pour mieux se découvrir et s’aimer. Akito va commencer par rejeter Nanami, alors que celle-ci souhaite le surveiller de près. Dès le départ ils ne sont pas d’accord sur la mise en place de leur partenariat à bord du vaisseau, créant ainsi une situation de conflit en toile de fond, alimentée par les rancœurs…

Au moins c’est clair

Rancoeurs

Nanami et Akito ont un passé commun gardé secret. C’est Nanami qui, sous les ordres de son père, a effacé Akito de la mémoire de son jeune frère. Akito lui en veut et la déteste pour cet acte, c’est ainsi qu’il gère sa  perte (go psy). Évidemment Nanami va s’en retrouver plus que troublée, puisqu’elle-même s’en veut terriblement, et pense lui être redevable à jamais. Toutefois au sein d’un groupe où quasiment personne ne se connait, ce passé commun les rapproche malgré eux, et va constituer un socle à partir duquel développer une romance, partageant des secrets communs.

[collapse]

Violences (TW violences verbales)

Le caractère d’Akito ne permet pas de nous épargner des scènes de violences. Cela fait partie des ressorts fictionnels d’une romance au départ basée sur la haine. Si physiquement il se contrôle, c’est verbalement qu’il ne peut s’empêcher d’accabler Nanami à la moindre occasion, la rejetant et la rabaissant. Ces scènes sont d’autant plus éprouvantes que Nanami pense sincèrement mériter cette haine. Elle ne va pas rentrer dans le conflit, cherchant au contraire à servir d’éponge à la colère d’Akito.

TW Agression / menaces physiques - romantisation dangereuse

De plus, Akito menace physiquement Nanami, cherchant à lui faire peur et à la mettre au pied du mur alors qu’elle tente de lui expliquer qu’elle est redevable et qu’elle ferait tout ce qu’il veut. Il y a une fois encore, une fois de trop, une romantisation de l’agression. Certes, il ne lui fait rien, et n’avait jamais eu l’intention de faire quoi que ce soit. Mais le rapprochement des corps dans cette scène est clairement considéré comme un érotisation de la situation, accentué par l’attitude de Nanami qui lorsqu’Akito lui demande si ça lui plairait vraiment d’être soumise corps et âme. Celle-ci répond « Je… Je ne vois rien de désagréable à cela ». (-_-)’

[collapse]

Gentillesse surprenante

Du coup Nanami est totalement déstabilisante d’attention, d’autant plus qu’elle ne saisit absolument pas l’évolution des sentiments d’Akito. En effet ce dernier n’est pas toujours méchant avec elle (heureusement!). Au contraire, il est extrêmement touchant dans ses maladresses lorsqu’il baisse sa garde malgré lui. Et c’est très agréable, bien sur, de voir sa carapace (de toute façon très fragile) se craqueler sous l’effet Nanami. Finalement les deux vont se retrouver déstabilisés dans ces moments, puisqu’ils tiennent pour acquis les rapports haine/éponge construits jusqu’ici.

Don de soi

Nanami n’a que faire d’elle-même. Elle considère avoir une dette envers Akito qui ne pourra jamais être remboursée. Et c’est aussi pour ça qu’elle encaisse. Lui en revanche, n’est pas tout à fait d’accord et refuse d’avoir à faire à elle. Elle va finalement peu à peu s’imposer dans le paysage d’Akito dans sa recherche d’absolution, et se révéler à lui malgré elle. Et malgré le fait qu’il ne souhaite surtout pas la connaitre, puisqu’il est plus facile de détester quelqu’un dont on ne sait rien.

Se révéler et se sauver l’un l’autre

La romance entre Nanami et Akito se base sur la représentation d’un rapport de force qui semble particulièrement inégal. D’un côté il y a Akito, qui représente une masculinité basée sur la force physique dont le moteur est la colère. De l’autre il y a Nanami qui représente une féminité fragile et totalement écrasée par les regrets qu’elle a envers cet homme. Une situation qui semble dangereuse et difficile à démêler de façon saine.

Alors bien sur, les difficultés sont inévitables et c’est ce qui rend cette romance intense et agréable à lire. Les problèmes du comportement de chacun sont signalés (ouf), et l’histoire tend à la résolution de leur torture grâce à la romance. Il y a ici deux personnages qui semblent opposés en tout, mais qui finalement se ressemblent dans le fait qu’ils sont incapable de se pardonner à eux-même pour des choses dont ils n’étaient finalement pas responsables.

J’ai vraiment focalisé cette analyse sur la romance, mais celle-ci se développe dans un tas de diverses situations à voir absolument.

Otomaru Heishi: rayon de soleil ♥

Heishi est le coup de cœur inattendu que j’ai eu dans ce jeu. Il possède un pouvoir télépathique et empathique. Il est capable d’envoyer sa voix dans la tête des autres, mais aussi de ressentir leurs émotions et de transmettre les siennes autour de lui. Seulement il a un peu de mal avec la maitrise et il arrive qu’il entre malgré lui dans l’intimité des passagers du Norn, en lisant leurs émotions, ou encore en laissant échapper sa voix intérieure.

C’est un garçon très jovial et souriant qui aime s’amuser et s’émerveille de tout. Certain.e.s passagers le trouvent agaçant et trop agité, ou pensent qu’il prend beaucoup de choses à la légère, mais c’est mal le connaitre! Comme il est capable de ressentir les émotions des autres, il y est également très attentif et cherchera des solutions pour que tout le monde se sente bien. Eh ouais c’est ça le fardeau de l’empathie…

Avec Nanami

Une fois encore Nanami nous montre son incompréhension face aux sentiments des autres. Toutefois la route est agréable car Heishi est adorable, drôle et touchant.

Maladresses romantiques

Ici, il y a deux jeunes gens très maladroits avec leur sentiments… Mais ça c’est un encore un classique. L’amour de Heishi est profond et d’autant plus sincère que son pouvoir en fait une personne hypersensible. Il n’y a pas de juste milieu en sentiments chez lui. Il tombe sous le charme  mystérieux et fragile de Nanami, qui elle fait gaffe sur gaffe avec ses mésinterprétations dues à son manque de confiance en elle.

De la joie

Ce type est une licorne. Une précieuse licorne

Oui, la joie règne sur le Norn quand on fait équipe avec Heishi. Entre parties de cartes endiablées, projets fous, et amusement tous les jours. L’optimisme de Heishi est contagieux (il est surtout transmis par empathie). Nanami qui n’a pas l’habitude de cette ambiance voit donc sa carapace fondre peu à peu, se met à sourire et croire en l’avenir. Pour elle Heishi devient celui qui va illuminer son quotidien. Évidemment elle finira par se demander si elle mérite bien tout ça.

Protection et distance

Il fallait trouver un titre qui ne spoil pas trop sur les difficultés rencontrées par Nanami et Heishi dans leur relation. Car il va y en avoir, et traverser ces épreuves ne les rendra que plus forts!

Spoiler

Celleux qui pensaient (comme moi) que la route de Heishi ne serait que fluff et guimauve… Avaient douloureusement tort.

Sur cette route Nanami se voit contrainte de faire usage de son pouvoir, et d’effacer la mémoire de Heishi. Et pas n’importe quel souvenir puisqu’il s’agit du moment où il lui avoue son amour et où elle avoue des sentiments réciproques. Évidemment Nanami va s’en vouloir… Et s’auto-punir en s’éloignant volontairement de Heishi. Se considérant comme une mauvaise et dangereuse personne, elle refusera de céder aux sentiments forts qu’elle a pour lui. Elle s’évertuera à les cacher et pour cela elle décide que le mieux est de l’éviter. Pas évident de cacher ses sentiments à un empathique.

[collapse]

Un rêve simple

Nanami est partagée entre la frayeur des conséquences de son pouvoir et son affection pour Heishi qui a la faculté d’illuminer sa vie. Ce dont elle a pourtant fortement besoin! Heishi lui, aspire à un rêve simple: passer sa vie avec la personne qu’il aime. Nanami va vite adhérer et souhaiter partager ce rêve. Heishi est un vrai vent de fraicheur tout bienvenu dans la vie de Nanami, qui va la pousser à accepter, que elle aussi a droit au bonheur. L’amour qu’il lui porte fait remonter son estime de soi, et ce de façon saine (pas comme pour d’autres!!!).

Sinon, petite atteinte au consentement…(bouh, mais pourquoi T.T j’étais tellement déçue). Franchement à côté des deux autres c’est rien, et particulièrement quand on voit Ron après ça. Au final de fortes émotions, une route très agréable et une romance mignonne et saine. Ça fait du bien! Surtout avec ce qui suit…

Murobushi Ron: (╯°□°)╯︵ ┻━┻

Et voilà tout l’opposé, celui que je hais le plus. Faire la route de Ron fût pour moi un véritable calvaire. Alors peut-être que je n’ai pas la sensibilité adaptée pour comprendre Ron, et je serais ravie, si vous l’avez apprécié, que vous me disiez ce que vous avez aimé chez lui (je ne vous sauterai pas dessus, promis), car… Il est canon, et a ce don de me mettre en pétard, ce que j’apprécie normalement chez un ikemen. Mais là, non.

Bref, Ron est quand même charmeur, un peu malgré lui. Déjà il a 25 ans (Rappel, Nanami, 16ans: ALERTE). Il fait partie des « adultes », même si les adultes dans Norn9… Ron a ce côté flegmatique et je-m’en-foutiste, qui est plutôt agaçant. Il ne se souvient jamais du nom des autres membres, passe son temps à sécher les corvées, et dormir. Enfin, il a un côté sadique, mais pas en mode « bonnes intentions » comme Kakeru. Non, j’ai vraiment eu l’impression qu’il appréciait semer le doute chez les autres. Et en particulier chez Nanami. Toutefois Heishi dit ne rien ressentir de négatif chez lui (mon oeil).

T’as un problème, tu sais ça?

Avec Nanami

Mais WTF cette route. Je ne vais pas en dire trop, car l’histoire avec Ron en révèle beaucoup sur l’intrigue principale. Je vais donc me focaliser sur pourquoi je pense que Ron est l’incarnation du mal, et pourquoi cette romance est problématique de partout. Enfin, regardez les titres, ça sera clair.

Tension et doutes

Dès le départ, c’est tendu entre les deux. Ron passe son temps avec Nanami entre indifférence et taquineries mesquines. Il la provoque sans cesse alors qu’elle tente de se contenir. Très agacée, Nanami ne va finalement pas hésiter à s’exprimer et à entrer en conflit avec lui. Mais Ron est un fin psychopathelogue et va vite cerner les faiblesses de Nanami. Lui n’hésitera pas à tacler là où ça lui fait mal (ses remords, son pouvoir, sa culpabilité), pour avoir le dernier mot. Ron ne révélant rien sur lui-même, le rapport de force devient vite inégal, et le doute grandit chez Nanami sur ses convictions.

I wish I could !!!

Violences (TW agression/attouchements)

Tout est dit. Ron ne respecte pas le consentement de Nanami à propos de son intégrité physique. Il va toucher, la serrer dans ses bras, et lui faire ressentir sa supériorité physique en l’immobilisant dans ces situations. Rapidement il lui explique que s’il souhaite la violer, il le pourrait aisément. Et il sait qu’il agit mal. Autant vous dire que je sautais au plafond…  Et cela va arriver très (trop) rapidement et à plusieurs reprises. (Dans une des CGs où elle se retrouve impuissante, Nanami ressemble à un petit poisson hors de l’eau)

Abus de confiance (TW violences psychologiques)

Tout est dit². Ron va abuser psychologiquement de Nanami. D’abord, il commence par remettre en question ses convictions: bien ou pas, qui a raison ou tort… Là n’est pas la question, puisqu’il le fait sans prévention pour les éventuelles conséquences sur l’esprit déjà fragile de Nanami (ce dont il est tout à fait conscient). Après avoir fait preuve de violences, il va se montrer adorable, et savoir faire mouche sur ce qui va toucher Nanami de façon positive. Ce qui va la déstabiliser et faire évoluer ses sentiments amoureux envers lui. On est sur des mécaniques de romances proches de celles d’Akito, mais Ron lui, profite de ces situations dans lesquelles il voit des opportunités.

Là ou ça fait mal. Et après il va la cajoler…

Spoiler

Ron est le traitre que tout le monde recherche à bord. Nanami va comprendre la situation, mais comme elle ressent déjà de l’affection pour lui, elle va le cacher au reste du groupe. Conscient de la situation, Ron va abuser de la gentillesse et de l’honnêteté de Nanami pour ses propres buts. Le tout sans aucune considération pour le reste du groupe du Norn

[collapse]

Aimer le potentiel…

Au départ, je n’avais pas saisi comment la romance est née. Finalement, c’est parce que Nanami est torturée. Ron, avec ses belles paroles considérées sincères (ouh les pincettes), a su lui donner une lueur d’espoir sur comment vivre avec elle-même. Parce que le rapprochement de ces deux-là créé une situation où seuls eux-mêmes peuvent se comprendre mutuellement. Ça irait s’il n’y avait pas tous ces problèmes de consentement et de violences. Du coup il s’agit d’une romantisation de rapports malsains. D’ailleurs je ne suis pas sure qu’elle tombe amoureuse de lui, mais plutôt du « potentiel lui ». Elle se focalise sur les aspects de Ron qui sont touchants, attachants et séduisants. Oh mais ça ne serait pas un pervers narcissique? Mais si!  Et le rôle de Nanami va être de le « soigner ».

De plus! Il y a les ages. On peut se dire c’est de la fiction, que ce ne sont pas les ages représentatifs des caractères des personnages, mais le fait est que les ages sont annoncés. Vingt-cinq et seize ans, y’a un souci (Nanami est mineure). De plus le jeu distingue clairement les « adultes » du reste du groupe.

Nanami, l’héroïne qui se (re)construit

Nanami a été une bonne surprise en jeu. J’ai beaucoup aimé son personnage, et aussi voir le chemin qu’elle parcourt sur chaque route. La romance est finalement est le prétexte pour une véritable introspection. Car c’est le seul moyen donné à Nanami dans le scénario pour véritablement se rapprocher des autres, suffisamment pour se confronter à elle-même et ses démons. Sa féminité va évoluer dans la romance, et Nanami va constamment tendre à renverser son image de jeune femme fragile, manipulable, et délicate.

Premières impressions

Au départ il m’était difficile de voir le dénominateur commun entre les trois garçons qui sont en couple avec Nanami… Car pour moi Heishi n’avait rien à voir avec les deux autres. Si les rapports de force décrits semblaient similaires dans les relations avec Akito et Ron, ce n’était pas le cas pour Heishi. Dans cette relation c’est Nanami qui semblait avoir l’ascendant, et détenir entre ses mains l’avenir de celui qu’elle souhaitait protéger.

Au fil de la réflexion, j’ai compris que dans chaque relation, ce rapport de force s’inverse en faveur de Nanami. Le problème, c’est qu’elle le le voit pas, et que du coup, en tant que joueuse on ne le ressent pas. Et pourtant c’est bien Nanami qui au final, a les cartes en main dans les trois cas, même avec Ron. Ce dernier cherche finalement dès le départ à ce qu’elle s’émancipe et prenne ses propres décisions (même s’il s’y prend mal).

C’est comme ça que Nanami évolue en personne forte, en se confrontant à elle même et en prenant des décisions pour elle-même. Au final, je trouve qu’elle traverse beaucoup d’épreuves, qui vont renforcer sa personnalité. Sa vie me semble tout de même plus difficile que celle de Koharu…

Teasing: la suite!

« Le couple est LA situation idéale d’épanouissement. » J’avais dit ça, et je me maintiens, c’est l’idée… Avec ici l’impression que la femme est celle qui décidera de l’issue. Ce qui semble aussi évident pour une production à destination d’un public féminin, mais qui ne l’est justement pas toujours.

Vous pensez que Nanami en prend plein la figure? Ce n’est pas fini. Je ne sais pas si on peut dire que Mikoto est encore plus malmenée que Nanami… Mais une chose est sure, elle en prend pour son grade.

En attendant n’hésitez pas à me donner votre avis sur Nanami et ses routes. Je m’arrête généralement aux « bonnes » fins, mais il parait que les mauvaises ne sont pas mal non plus… Et vous pouvez me spoil, car je n’aime pas les jouer (je le fais pour les CGs)! Je vais d’ailleurs essayer celle de Ron. Dans un esprit de vengeance *.*