Norn9: Var Commons, Mikoto et ses nuisibles (4/4)

C’est maintenant au tour des romances de Mikoto et ses prétendants de se faire scruter et décortiquer. Je ne cache pas que c’est mon héroïne préférée dans ce jeu. Je suis un peu tombée des nues quand j’ai cru comprendre qu’elle ne faisait pas l’unanimité!

Préambule: rappels

L’hypothèse de départ : formes de romance et de féminités se construiraient de façon conjointe. Ce qui nous dit grossièrement qu’une femme se construit par le vécu sa relation avec un homme.

Cet article fait suite à la review générale sur Norn9: Var Commons. Pour comprendre ce que l’on fait ici, retrouvez également Koharu et ses piou-pious, et celui sur Nanami et ses « victimes ».

Avertissement SPOILERS

Je me répète encore, mais cet article contient des spoilers sur l’évolution des romances. Il y a très peu de spoils sur l’intrigue principale de Norn9, et ceux-ci sont sous balise.

Cette analyse propose (inévitablement) une interprétation subjective des romances et différentes routes. Du coup je vous conseillerai d’avoir joué au jeu, avant de lire cette analyse afin que celle-ci ne vous influence pas dans votre découverte. Mais si vous n’en avez pas envie, c’est toujours votre droit, alors c’est parti!

L’héroïne: Kuga Mikoto

A 18 ans, Mikoto est une jeune femme de bonne famille, qui souhaite se montrer responsable et distinguée. Toutefois, elle a en vérité un caractère difficile ne correspondant pas du tout à l’image de la « lady » qu’elle souhaite montrer. Ferme, autoritaire, et revêche avec les autres. Alors qu’en fait elle ne pense qu’à protéger ses amis (tsundere mon amour). Lunatique, elle s’énerve facilement, est têtue, cruelle, moralisatrice, bref… Pleine de défauts! Moi je l’adore, je trouve que c’est la plus crédible et humaine de toutes.

Et on sait que dans un huis-clos c’est pas forcément une bonne idée

C’est avec les garçons qui lui tournent autour qu’elle sera la plus cruelle. En effet, Mikoto tient à son intégrité physique et n’aime pas être touchée sans qu’on lui demande son avis. Et elle réagit violemment: elle frappe, elle crie, elle proteste. Ce comportement, ajouté à certains principes rétrogrades auxquels elle tient va faire que certain.e.s la voient comme une jeune femme coincée. Mais en même temps, c’est elle qui décide que faire de son corps, non? Mikoto est également du genre à passer à l’action, quand il faut elle n’hésite pas. C’est une jeune femme qui se rassure en ayant le contrôle sur le plus de choses possibles…

Une figure maternelle ?

Mikoto ne peut s’empêcher de s’inquiéter pour tout le monde et de s’occuper des autres, tout en clamant que c’est une corvée. Si plusieurs personnages la voient comme une grande sœur ou un modèle, elle fait clairement office de figure maternelle à bord du Norn. Elle fait la leçon à tous et sur tout (et oui, c’est agaçant), notamment sur l’alimentation ou la gestion du sommeil. Tous ont peur des remontrances de Mikoto!

De plus, Mikoto a le pouvoir de mettre en place des barrières de protection. Elle s’entraine en permanence afin de maintenir une condition physique et mentale idéale pour exploiter son pouvoir. Ainsi elle est capable de maintenir une barrière permanente autour du Norn, et d’en créer des petites en plus « au cas où ». Elle se met une pression énorme et prend très à cœur son rôle qui est de « protéger tout le monde », même au péril de sa santé. Une vraie mère poule.

On peut penser que Mikoto s’éloigne de la figure otome classique et pourtant… C’est une figure à laquelle elle aspire. Elle préférerait être gentille et douce plutôt qu’impulsive et cruelle. Toutefois il y a chez un elle un côté « pur » et naïf dans ses relations avec l’autre sexe, qui correspondent tout à fait à la figure otome.

Nijo Sakuya: le Prince androgyne

Je me suis un peu faite avoir sur cette route qui  est plus éprouvante qu’on pourrait le croire (les routes de Mikoto…). Je pensais qu’une route avec Sakuya serait douce et agréable, parce que c’est ce qu’il est. Sakuya est doux, gentil et attentionné. C’est un ami d’enfance de Mikoto, qui comme elle vient d’une famille aisée et à reçue une éducation en conséquence. Il serait très talentueux dans les arts de la calligraphie, la composition florale, la peinture, tout… Décrit comme un jeune homme particulièrement beau, Sakuya est parfait.

Véritable gentleman, poli, distingué, c’est un plaisir d’être en sa compagnie! De plus il sait aussi cultiver le mystère et donc être très charmeur. Mais du coup, il est très discret, et n’en dit pas beaucoup sur lui ou ses pouvoirs. C’est un également un maitre dans l’art de changer de sujet, ou détourner les conversations en cas de malaise. Et ça, toujours avec un sourire à tomber!

Avec Mikoto

A 19 ans, bien qu’il soit plus âgé que Mikoto, Sakuya la voit comme une grande sœur. A l’heure où les deux sont sur le Norn, l’enjeu de leur romance va être de changer ces rapports pour assumer des sentiments romantiques… Pas simple.

Amis d’enfance

C’est un trope classique, et le gros point clé de la romance entre Sakuya et Mikoto. Ces deux là partagent donc beaucoup, et depuis longtemps. Dont un secret qui va être comme une épée de Damoclès durant leur romance. Mikoto a passé toute leur enfance à le protéger, alors qu’il était un petit garçon facilement malade et de faible constitution. Très vite on comprend qu’elle l’aura toujours admiré, mais qu’elle va devoir regarder Sakuya autrement, qu’elle le veuille ou non, d’ailleurs.

Le Prince Charmant

C’est clairement ce que représente Sakuya. Et ceci est d’autant plus accentué que les autres filles du Norn le remarquent et le soulignent sur d’autres routes. Mikoto reconnait que cette image lui sied, elle reconnait sa beauté qu’elle admire et ses qualités. Mais du coup elle tend à mettre Sakuya sur un piédestal, auquel elle se refuse d’accéder. Car elle se reconnait de nombreux défauts, et ne pense pas être digne de lui, et aussi pour d’autres raisons… Devant le Prince Charmant, on ne peut que succomber. Ou se dire qu’il y a un problème (je suis plutôt deuxième école).

Au pied du mur

En effet, j’ai passé un petit bout de temps sur cette route à me demander « mais en fait c’est un psychopathe? Oui? Non? ». Car Sakuya a le don de balancer ses quatre vérités à Mikoto avec un calme inébranlable. Enfin presque. Même si Sakuya arrive a faire preuve d’une patience d’ange avec Mikoto et son caractère difficile, il a ses limites (et ça fait peur). Dans dans tous les cas, il met Mikoto face à ses défauts, ses erreurs et autres faits difficiles. Ce que cette dernière a énormément de mal à gérer.

Un renversement des rapports femme-homme

Cette romance est intéressante sur plusieurs points. Le premier c’est l’association du personnage de Sakuya avec le Prince idéal. C’est très intéressant car la beauté de Sakuya est androgyne, il est décrit comme ayant du talent pour des arts et loisirs attribués au genre féminin.  Mikoto elle-même, dit que le qualificatif de « lady », avec toutes les valeurs que cela implique, lui sied mieux qu’à elle (dans la traduction cela n’a rien de péjoratif, c’est plaisant, j’espère que ce n’est pas une des nombreuses erreurs). Le charme de Sakuya n’est pas celui d’une virilité masculine dominante.

Le problème c’est que le scénario nous décrit du coup une Mikoto castratrice, qui empêche un homme de faire ce qu’il doit faire (ici protéger celle qu’il aime). Le soucis c’est que pour réussir à contrer la volonté forte et limite inflexible de Mikoto, Sakuya va devoir sortir de cette image de Prince Charmant, et ce de façon assez violente. Mikoto s’en remettra, heureusement, et commencera à traiter Sakuya comme un être humain, voir comme un homme et non plus une créature mystérieuse et supérieure.

Kagami Itsuki: syndrome bac à sable

♥♥♥.

Mon analyse de cette route s’arrêtera là. Merci d’avoir lu !!! Au suivant \o/

Bon sans rigoler… Itsuki est adorable lui aussi, mais dans tout autre genre que Sakuya. Itsuki aussi est doux, gentil et attentionné. Mais si Sakuya est un vrai gentleman, Itsuki aura plutôt tendance à être lourd! C’est un charmeur, celui qui flirt ouvertement dès qu’une occasion se présente. Moi je trouve ça drôle parce qu’il se prend des vestes, bien sur, mais je peux tout à fait comprendre que l’on trouve ça agaçant.

Il fait partie des « adultes » (23 ans) et est un peu difficile à cerner. Itsuki est plutôt du genre à plaisanter constamment et semble prendre les choses à la légère, mais il peut aussi être provocateur si l’envie lui vient. Car c’est un homme très perspicace: cela se voit aussi sur les autres routes, il tape toujours dans le mille quand il s’agit d’analyser les sentiments des autres (sauf ceux de Mikoto apparemment).

Avec Mikoto

J’ai peu de recul sur cette romance, car j’adore Itsuki, et j’ai du mal à être objective quand il s’agit de lui. Toutefois la route est sympa, c’est une de celles que j’ai fait en « one shot », et elle est plutôt agréable (malgré un passage un peu étrange sur la fin).

Flirts

Ceci est une métaphore douteuse

Je l’ai déjà souligné, mais Itsuki est un charmeur. Très entreprenant, complimentant toutes les filles, tout le temps. Et avec cette impression classique: on ne sait jamais s’il est sérieux ou s’il blague… Ce qui est particulièrement déstabilisant et qui fait (ou pas) tourner les têtes. Chacun ses gouts! En tous cas, Mikoto n’aime pas. Cela la déstabilise, et surtout elle n’aime pas être touchée. Car en plus de cela, il est tactile… Agacée, elle va donc le repousser vivement et violemment. (J’appelle ça le syndrome du bac à sable, quand le petit garçon enquiquine toujours la fille dont il est amoureux, et la fille tombe malgré elle amoureuse. Mais personne ne s’en rend compte.)

Des différences marquées

Mikoto et Itsuki sont deux individus qui sont très différents. De par leur origine sociale et la façon dont ils ont grandit, leur façon de voir le monde est très différente. De même les rapports qu’ils entretiennent avec les autres, et la façon dont ils imaginent ces rapports n’ont rien à voir. Du coup ils se blessent facilement l’un l’autre, entre maladresses et incompréhension. Il est direct, quand elle tente de garder une réserve polie. Le défi de leur relation va aussi être d’aller au delà de ces différences et se comprendre.

Oups ! (bac à sable, typique)

Lâcher du lest

Itsuki a aussi un aspect très touchant. C’est un grand enfant qui apprécie se détendre et s’amuser. Ce qu’a du mal à faire Mikoto. Mais son côté enjoué réussit à contaminer la jeune femme qui se laissera aller à certaines occasions. Ainsi Mikoto va pouvoir observer d’autres aspects d’Itsuki, mais aussi de la vie, et petit à petit sortir de la carapace qu’elle se forge en sa présence. Cette envie d’Itsuki que Mikoto enlève un peu de pression sur ses épaules, et sorte de la bulle où elle a toujours vécu est touchante, mais un peu embêtante car cela impose à la jeune fille de s’adapter tandis que lui se laisse vivre (bon il finira par se remettre en question).

Une relation en dents de scie…

Cette histoire n’était pas gagnée! Il y a ici deux personnages qui ont énormément de mal à dialoguer l’un avec l’autre. Un pas en avant, un pas en arrière… Itsuki admire Mikoto parce qu’elle est déterminée, et irradie d’innocence à vouloir protéger tout le monde quand lui aurait tendance à faire passer son confort avant le reste.

A cause de leur différences, Itsuki a du mal à se voir assez bien pour Mikoto. Il va donc décider de faire passer le bonheur de Mikoto avant tout, car Monsieur a bon fond. Et pour cela, il va comploter de son côté… Et passer par des manipulations et embrouilles qui vont déstabiliser Mikoto, la déranger, au risquer d’ébranler la confiance qu’elle a en lui. Forcément, puisqu’elle ne partage pas l’idée qu’il a pour son bonheur à elle.

Prince

En effet, Itsuki est persuadé de sentiments romantiques entre Mikoto et Sakuya. Ce qui au départ n’est pas totalement faux. Mais ce n’est pas ce que désire Mikoto (ni Sakuya à la fin de la route d’ailleurs). Il va donc tenter de les mettre ensemble. Raté.

De même, enfermer une jeune femme dans une réalité alternative grâce à son pouvoir pour lui éviter d’affronter la vie… Non. C’est pas top.

[collapse]

Finalement l’idée de « protection » d’Itsuki est un peu particulière, car il a du mal à prendre en compte les sentiments de Mikoto. Il est persuadé de savoir ce qu’il faut faire pour la protéger, sans prendre en compte son avis. Une fois encore on a une relation un peu inégale. Mikoto doit faire preuve de force de caractère pour s’en sortir et s’imposer en tant qu’individu ayant une volonté propre… Au moins ici il n’y a pas de violences physiques (en fait si, mais elles viennent de Mikoto…).

Azuma Natsuhiko: outsider

Ça commençait très mal. Mais au final c’est une bonne surprise et un gros coup de cœur. La route de Natsuhiko est très bien ficelée puisque c’est LUI le grand amour de Mikoto: sa romance est donc très développée. En plus, c’est là que se dénouent beaucoup d’intrigues distillées dans le reste du jeu! Du coup, je vais rentabiliser la balise spoilers!

En fait, Natsuhiko ne fait pas partie des espers du Norn, c’est un ennemi. C’est lui qui est à l’origine des attaques sur le Norn, et on le rencontre très rapidement. Du coup, au départ Natsuhiko peut faire peur… D’autant qu’il est direct, menaçant et qu’il semble déterminé à détruire le Norn, bien que ses raisons soient obscures.

Sur Natsuhiko

Natsuhiko n’est absolument pas violent avec Mikoto, malgré les nombreuses menaces qu’il profère. Au fil de cette route, on découvre qu’il est plutôt maladroit dans ses relations avec les autres. Toutefois c’est quelqu’un de sincère et droit. Il est également très touchant et passionné lorsqu’il parle de ses créations technologiques. Oui c’est un type bien (et c’est un chercheur ♥).

Lui aussi cherche la paix dans le monde, mais pense que la solution proposée par The World n’est pas la bonne. Il est attaché à la connaissance scientifique, et The World proposant un reset de la civilisation, forcément, cela lui déplait.

[collapse]

Avec Mikoto

La route de Natsuhiko est très bien développée et très plaisante. De plus les thématiques abordées plus en profondeur sur cette route ne sont pas pour me déplaire. Circulation des savoirs, pérennité de l’humanité, importance de l’évolution scientifique... bref: ♥.

Mauvaises premières impressions

Bon comme c’est un ennemi, la rencontre entre Mikoto et Natsuhiko ne se fait pas dans les meilleures conditions… Les deux se détestent dès le début (tiens, j’ai déjà vu ça…). Natsuhiko car il a des préjugés sur les espers, et Mikoto, et ben… Parce qu’elle le considère comme un ennemi et un barbare.

Sadist

En plus de cela, lorsqu’il livre Mikoto à Natsuhiko, Ron dit à la jeune fille qu’elle va avoir affaire à un sadique. Après avoir trouvé la définition du mot, Mikoto est terrorisée et commence à s’imaginer une drôle de représentation de Natsuhiko (qui en vrai n’a rien de sadique).

[collapse]

Il n’est pas évident de passer au delà de ces premières impressions. Toutefois faire tomber les barrières contribue à construire une romance d’autant plus intense.

Syndrome de Stockholm

Un peu quand même. Il faut dire les choses. Je suppose que vous savez comment fonctionne un Syndrome de Stockholm. Mikoto va se retrouver dans un environnement hostile et absolument différent de tout ce qu’elle connait. Natsuhiko va devenir l’un de ses seuls repères stables… Et comme il va se montrer moins odieux que ce à quoi elle s’attend… Elle va s’y attacher. Ça commence comme ça… Pas très sain oui.

Détails

Natsuhiko kidnappe Mikoto afin de profiter de son pouvoir de barrière de protection. Elle donc se retrouver prisonnière et tenter de résister aux menaces de Natsuhiko, afin de garder sa dignité du mieux qu’elle peut. Pour survivre elle accepte de se battre à ses côtés et comprend et adopte petit à petit le point de vue de Natsuhiko qui finalement est à la recherche de justice.

[collapse]

Parce qu’il vient de lui apporter à manger (avec son gun, ouais)

Distance (stratégique?)

Natsuhiko va mettre une certaine distance entre lui et Mikoto. Il semble ne pas savoir comment agir avec elle… Après l’avoir malmenée, elle est évidemment terrifiée et ce qu’il considère être des attentions ne lui conviennent pas du tout! Natsuhiko va donc trouver un stratagème pour la laisser un peu tranquille et continuer à veiller sur elle. Seulement Mikoto va s’inquiéter de cet éloignement, se méprendre, et commencer à se dire qu’elle aurait bien aimé un peu plus profiter de sa présence (quel petit malin).

Le twist qui aide

Le scénario va ensuite mettre Mikoto et Natsuhiko dans une situation d’intimité qui va faire grandement accélérer les choses.

Twist

Alors ça semble un peu facile… Mais Natsuhiko en tentant de protéger Mikoto d’une attaque va être blessé. Il va souffrir d’amnésie temporaire, et Mikoto décide de rester s’occuper de lui.

Il faut dire que la seule chose dont il se souvient, est le nom de Mikoto. Elle devient son seul repère, et il est obligé d’admettre que si ce nom est la seule chose dont il se rappelle, c’est qu’elle est importante à ses yeux. Tous deux vont s’installer dans un petit village et révéler leurs sentiments dans une atmosphère plus paisible que les aller-retour entre les champs de bataille et l’endroit où Mikoto est retenue captive. Loin des enjeux de justice que poursuit Natsuhiko, il va se détendre et s’ouvrir à Mikoto. Que c’est pratique! 😉

[collapse]

(oui, bon. j’ai fait de mon mieux pour trouver des images sans spoil!)

Un idéal en commun

Sans spoiler trop, la conclusion de cette romance est d’arriver à réunir deux jeunes gens qui partagent un idéal de justice commun. Et aussi une vision du futur dans lequel ils souhaitent vivre. Ces deux-là ont beaucoup en commun de ce côté, mais il faut du temps pour qu’ils s’en rendent compte. Il y aura d’ailleurs beaucoup d’ellipses temporelles dans cette histoire, laissant comprendre que le temps passe, que les choses n’avancent pas forcément ou que le quotidien s’installe.

A condition de ne pas louper ces ellipses, cette romance devient plutôt crédible. Enfin ici Mikoto se confronte intellectuellement à tout un tas de choses. Elle évolue et gagne en maturité quand dans les routes précédentes elles était davantage mise devant les faits malgré elle. De ce fait les idées de Natsuhiko auxquelles elles adhère lui correspondent sans que cela ne soit le fruit d’une tentative de manipulation (n’est ce pas Ron?!). Agréable.

Mikoto: l’héroïne qui résiste

J’avais eu cette impression d’un crescendo déjà avec Nanami. Plus l’héroïne possède de forts traits de caractère et une tendance à la « résistance » (physique, et mentale), plus elle va subir de choses visant à la briser. Apparemment il serait nécessaire qu’une femme apparaisse à un moment ou un autre comme vulnérable dans le rapport qu’elle construit avec ces hommes. Parce qu’elle se laisse pas faire, qu’elle est ni docile ou fragile, il devient nécessaire de la rabaisser d’une façon ou d’une autre?

Le fait que Mikoto soit têtue et obstinée ne rend pas la situation facile. C’est en se confrontant aux autres qu’elle évolue. La romance lui permet d’arrondir les angles et de tenter de voir au-delà de la bulle dans laquelle elle vit. C’est positif, mais cela ne se fait pas sans souffrance, puisque cela ébranle la confiance en elle qu’elle s’était construite, sur des principes bancals. Plus elle tente de résister, plus elle souffre.

C’est ce qui va être le dénominateur commun des trois prétendants: admirer Mikoto pour sa détermination, et en même temps la faire sortir Mikoto de sa zone de confort où elle peut agir en jeune femme assurée et déterminée. Il s’agit d’afficher la vulnérabilité de cette jeune femme gonflée à bloc et prête à tout pour protéger ceux qui l’entourent. Toutefois certains s’y prennent mieux que d’autres!

Avec Mikoto, à partir d’une figure maternelle très forte et inflexible, se construit une figure de la féminité plus nuancée, plus « fémnine » justement. Mikoto est souvent qualifiée de garçon manquée, d’obstinée, et en évoluant, elle évolue aussi en tant que femme. On peut penser que c’est dommage de voir Mikoto devenir plus souple, mais finalement, elle ne l’est pas dans sa détermination à protéger les autres et participer à bâtir un futur meilleur pour tous.

Conclusion générale

Trois figures différentes. Une femme enfant, une femme fragile et une figure maternelle. Trois types d’évolutions où la romance joue un rôle clé pour nuancer les figures construites. Lorsque l’on dit que nos productions culturelles véhiculent l’idée du couple (et là, du coupe hétérosexuel) comme situation de vie idéale, ce n’est pas à prendre à la légère. Les trois jeunes femmes vont gagner en force et maturité ou être sauvées par la romance, et voir le monde différemment.

Comme il fallait s’y attendre avec un otome game. On reste dans l’idée qu’une femme ne s’accomplit en tant qu’individu que dans la construction des rapports qu’elle entretien avec le sexe opposé. Et une fois encore, la figure qui souffre le moins dans un monde d’hommes est celle qui se rapproche le plus de l’otome (Koharu), tandis que les autres semblent être modelées pour y correspondre (je pense surtout à Mikoto).

Trois héroïnes: un point positif

Déjà, avoir plus d’une héroïne permet de nuancer la figure de l’otome, très standardisante, en variant les représentations. Dans une production culturelle destinée à un public féminin, c’est agréable.

De plus (et ça me plait), il n’y a pas d’opposition ou de rivalité entre femmes dans Norn9. Aucune raison pour chacune des héroïnes de détester ses camarades féminines. Les qualités qu’elles observent chez les autres leur donne envie de les admirer et/ou les soutenir plutôt que d’être jalouses. Une amitié nait entre ces trois jeunes femmes différentes, qui va leur permettre de nuancer leurs rapports avec les autres. Mais aussi de créer des espaces de discussion intimes entre femmes où la parole masculine n’a pas prise. Ce qui me semble bien plus difficile à construire avec des personnages secondaires…

Comment être tranquille…

Alors nous ne sommes pas face à un groupe militant, bien sûr. Mais c’est déjà agréable de voir qu’il n’y a pas de concurrence entre héroïnes, et que leur évolution ne se fait pas que par rapport à leurs relation avec leur homologues masculins (même si ça reste en grande partie lié à ça).

 

C’est terminé pour cette série d’articles! J’ai l’impression d’avoir un blog sur Norn9 là! ^^ J’ai un peu hâte de passer à autre chose bien que j’ai apprécié faire des analyses un peu plus poussées.

Une fois encore n’hésitez pas à me laisser vos impressions, sur les routes, les héroïnes… Les commentaires sont ouverts! 😉

 

6 Comments

  1. Moi personnellement, j’ai Mikoto est l’héroïne que j’aime le moins des 3 XD (après je l’a déteste pas) Ma préféré est d’ailleurs ma petite Nanami <3 Sinon, superbe review, tu aborde des points vraiment intéressant ! Je dois t'avouer que mon préféré est Ron (*゚∀゚*) (OUI J'AI UN PROBLÈME AVEC LES PERSO BIZARRE XD)

    • Merci 🙂 je suis contente que ça t’ai plu.
      Eh ben ! Je me disais bien qu’il devait quand même y avoir des personnes pour l’apprécier ce Ron! Je me demande s’il est très populaire… ? (Hot guy!) C’est peut-être la voix aussi? (sa voix est cool…) Mais je crois que nous sommes beaucoup à avoir ce problème… Car en général je les aime bien aussi (mais là non, j’y arrive pas), je préfère Itsuki, chiant aussi, mais un peu moins xD

      • Ahah de rien ! (: Ahh aucune idée j’sais pas si Otomate avait fait un vote de popularité pour NORN9, sa serai intéressant de voir quel place il a ^^ Oui c’est vrai qu’il a un bon seiyu Ron x) Mais sa vient de moi j’aime Auger de Black Wolves Saga quoi, c’est un ange Ron à côté XD J’aime beaucoup Itsuki c’est mon 2ème personnage préfèré lui, il grave drôle aussi. (・w・)

        • C’est marrant, on a tous des avis différents… XD Personnellement, j’aime bien toutes les héroines mais je préfère Mikoto de peu ! Pour Ron, moi il m’a pas trop dérangé même si c’est pas mon préféré… Je trouve que sa route était assez accrocheuse en fait (même si c’est pas forcément dans le bon sens… >.>), du coup je garde plutôt un bon souvenir. Et oui, j’aime beaucoup son seiyuu, ça peut expliquer aussi !
          Mais Itsuki, j’arrive toujours pas à m’intéresser à ce personnage… C’est même pas que je le déteste mais j’ai pas trop aimé comment sa route a été construite ou sa façon d’être, je sais pas… Il faut dire que d’habitude, je ne suis pas trop fan des personnages de son type en fait.
          Sinon, je suis aussi une fan de Natsuhiko <3 . Il faut dire que sa route est une des meilleures même si la construction paraît un peu bizarre (franchement, le coup où ils habitent tranquille dans un village alors que tout le monde est à leur recherche XD).
          Pour le sondage de popularité, il me semble qu'Otomate en a fait 2, une pour le jeu initial + Last Era:
          – Jeu initial : http://www.otomate.jp/norn9/result.html
          – Last Era : http://www.otomate.jp/norn9/last-era/other/result.html
          Mikoto se retrouve être la dernière des filles dans le premier, malheureusement T_T
          Et Ron est relativement à une bonne place quand même.

          • Merci pour les sondages! C’est intéressant! ^^

            (Blblbl j’ai cliqué sur envoyé avant d’écrire.
            C’est assez chouette de voir que les gouts divergent et que chacune y trouve son compte parmi tous ces personnages.
            Après ces réflexions finalement le statut de Mikoto en dernière n’est pas si étonnant… Il y a plusieurs raisons je pense. Déjà elle a beaucoup de défauts flagrants, et d’autres plus insidieux. C’est le genre de personnage qui peut nous mettre face à nos propres défauts et ce qu’on refuse de voir (pas facile a accepter)
            Ensuite on est qd meme dans une société qui élève les petites filles et futures femmes pour qu’elles se regardent dans une dynamique de rivalité et de suspicion. Pleine d’assurance et sure d’elle, Mikoto est la pire rivale, et la plus suspecte! La moins innocente quoi… En plus il y a tout un discours autour de la sexualité autour d’elle qu’on retrouve bien moins chez les autres. Bref! A reflechir encore ^^

          • Wooh merci pour avoir partager ce sondage ! J’suis choqué de voir Masamune dernier XD (le pauvre) Par contre je m’en doutais que Natsuhiko, Kakera & Akito serai dans les premier ^^ C’est fou que dans le premier sondage Koharu est la plus apprécier et que dans le deuxième elle soit dernière ! (・・)

Laisser un commentaire

© 2017 Pensées & Otome

Theme by Anders NorenUp ↑

%d blogueurs aiment cette page :