Bilan Japan Expo 2017 – Focus: femmes et loisirs féminins

Une (bonne) semaine après mon passage rapide à la Japan Expo, histoire de tâter le terrain, voilà un petit bilan et impressions. Comme d’habitude, j’ai vu cet événement à la fois avec mes yeux de fangirl, mais aussi avec mes yeux de femme engagée dans une cause égalitaire, et force est de constater qu’il y a beaucoup de travail! Qui sont les invitéEs? Les animatRICES?  Et surtout quelle place sur cet échantillon du marché de la japanimation (et ses dérivés) en France pour les productions destinées à un public féminin?

Bon ça s’appelle Japan Expo, mais on sait que cet événement à toujours été orienté vers les cultures populaires liées aux productions de l’industrie de l’anime, du manga, et du jeu vidéo (principalement). Si aujourd’hui les animations et stands sont beaucoup plus diversifiés, c’est tout de même la japanimation qui est largement représentée, et mise au centre des campagnes autour de l’événement. Et ce n’est pas un scoop: il s’agit d’un milieu d’hommes, qui produisent majoritairement à destination d’autres hommes.

Je préviens, je ne suis pas une grande adepte de la Japan Expo. Je trouve beaucoup de défauts à cette convention, à commencer par son aspect supermarché géant qui accueille des étals de produits pas toujours très clairs… Le manque d’évènements à teneur réflexive (à l’Anime Expo de Los Angeles, ils ont leur « academic program » ♥.♥). Et puis il y fait super chaud et il y a vraiment beaucoup de monde. Avant d’y retourner pour mes recherches il y a deux ans (2015), j’y suis allée la dernière fois en 2004. Et je n’y reste jamais bien longtemps ou je n’y fait pas grand chose… Car je n’y trouve pas vraiment ce qui me plait! Tout simplement…

L’année dernière, l’édition 2016 m’avait offert deux stands de boites japonaises de production d’otome game sur mobile qui éditent en français : Accela Inc et Okko. En plus de Beemoov, le studio français produisant Amour Sucré et Eldarya. Mais cette année, aucune annonce de ces deux boites… Un annonce tardive de Beemoov… J’y suis allée quand même, le vendredi, jour censé être le moins fréquenté. Et parce que le vendredi il y avait Touken Ranbu! Mais il y a des chances qu’il manque des choses dans ce bilan (en fait, j’espère).

Les stands

Otome game? Non, un MUR !

Un mur! Oui, un mur! Un mur promotionnel de la boite Cybird Ikemen. Alors c’est un beau mur, c’est sûr, qui fait la promotion de leur dernier jeu sur mobile Ikemen Sengoku, avec un écran qui aura passé en boucle pendant 4 jours la vidéo de promotion. Passionnant. J’ai un peu eu l’impression de me faire troller ^^

♪ So many men !! So little time… ♫ (la chanson de ma vie)

Ce qui ne m’a pas empêchée de prendre des selfies avec ma coupine de JE devant le mur pendant 15min… Donc j’ai aidé à rentabiliser ce mur, on encourage l’industrie de l’otome en France comme on peut. D’autant que Cybird n’édite pas en France encore… Mais ça c’est un détail!

Deux jours avant, ils étaient à l’AnimeExpo avec le cosplayeur  qui incarnait le personnage de Nico et donnait des « Princess Lessons ». C’pas le même level.

J’aime bien cette photo…  D’autres sur leur page FB et leur compte Twitter: @cyikemen_en

Heureusement Beemoov était là, fidèle au poste! Ça me fait toujours plaisir de voir que leurs productions marchent bien et qu’il y a plein de monde devant le stand. Ils vendent les classiques mangas, art-books et posters, mais aussi de nouveaux produits, et l’annonce d’un nouveau jeu prochainement.

Chut, je recycle mes photos de l’année dernière car cette année j’ai oublié d’en prendre T.T

Le stand propose également des séances de dédicace avec ChinoMiko et Nineland. Il y avait également une tombola organisée chaque jour pour avoir la chance de repartir avec le garçon en carton de ses rêves. Vendredi, c’était Nathaniel, dont je pense qu’il aurait été très bien dans mon bureau à la fac…

Bref, côté otome et stands officiels, très très light! Les espoirs que j’avais vu naitre l’édition précédente se sont évanouis…

Les autres stands

Mais sinon, il y a effectivement quelques exposants du côté des professionnels qui sont orientés public féminins: mangas shojo, BL/yaoi…

Le Village Shojo de Delcourt – photo: http://www.actuabd.com

[Edit: j’ai aussi loupé le stand d’Animate ! L’année dernière il n’était pas très intéressant pour moi, mais apparemment il y avait deux trois licences otome cette année, dont Uta No Prince Sama. Enfin, ça a sauvé mon portefeuille…]

On peut aussi trouver relativement facilement quelques boutiques indépendantes d’accessoires dits kawaï qui sentent bon les fleurs, les petits chats et le rose pastel. Elles vendent toutes sortes d’accessoires: trousses, crayons, sacs et autres fournitures scolaires, peluches, portes-clés, etc. Je ne les ai pas listées pour cette édition, et personnellement je n’ai pas trop trainé sur ces stands, car une journée, ça passe très vite! Cela aura sans doute sauvé mon porte-feuille car je résiste difficilement au fournitures scolaires.

Les invitées

Comme je le disais il s’agit d’un milieu d’hommes. En amont de ma visite, j’avais déjà décortiqué le site et la liste des invité.e.s afin de démêler les noms et voir qui y étaient les femmes, et surtout leur proportion… Sans surprise, les femmes sont peu nombreuses en tête d’affiche, avec les invitées du domaine du manga et de l’animation: Mochizuki Jun, Yamamoto Sayo et Kubo Mitsuro. Sur quoi… Un peu plus d’une dizaine d’invité.e.s de tête d’affiche?

Tweet de @kubo_3260_yuri suite à la masterclass du vendredi qui s’est apparemment bien déroulée

Je n’évoquerai pas les invité.e.s dans le domaine jeu vidéo… Parce que ça fait trop mal. 0 femmes annoncées. Si vous en avez vu non-annoncées les autres jours, pitié racontez moi.

Pour le reste, c’est intéressant. On retrouve pas mal d’invitées plus « discrètes », moins célèbres, dans des domaines comme le cosplay, la danse, et la musique (les groupes de 4/8/12 idols féminines, ça fait monter la parité…). Du choix dans le domaine musical, avec une petite mention spéciale pour The Hoopers, un groupe dont j’apprécie le style visuel fortement inspiré du théatre Takarazuka.

D’ailleurs le vendredi, toutes les intervenantes des Workshop Cosplay étaient des femmes. C’est très révélateur, le cosplay étant une affaire de vêtements, maquillage, apparence… Côté « littérature » (entendez occidentale, oui c’est bizarre), des autrices occidentales, que je ne connaissais pas du tout. Pardon pour elles!

Côté sport, Yoko Bito, représentante de la discipline Joshi Poresu, catch féminin.

Elle a l’air trop forte ♥! http://joshicity.com

Autre mention pleine de tendresse pour Amase Izuru, grande comédienne de la troupe Takarazuka que j’ai sacrifiée sur mon programme au profit de Touken Ranbu (mon karma me rattrapera).

Si vous avez été marqué.e.s par d’autres invitées et intervenantes, n’hésitez pas à les mentionner en commentaire!

Les animations

Je suis bon public, mais pour tout ce qui est conférences, c’est l’inverse: je suis très exigeante (le métier…). A la Japan Expo les conférences sont d’abord des supports de promotion et de vente. C’est bien, et il y a des ambiances très chouettes, mais cela me donne l’impression de ne rien apprendre et de rester en surface. (Donnez moi l’Academic Program de l’AnimeExpo \o/!!!)

J’ai donc préféré me tourner vers les spectacles et démonstrations; des valeurs sures. Je suis très impressionnable, donc ça marche bien… A vrai dire c’était une de mes principales motivations pour venir: la démonstration de la troupe de la comédie musicale Touken Ranbu. Et je n’ai pas été déçue! On sent que c’est une bonne production, c’est pro, réglé au millimètre, c’est dynamique. Les musiques sont excellentes, les chorégraphies impressionnantes, et le chant reste bon! Et ambiance fangirl ♥!

Bon après j’avoue que je n’ai rien vu d’autre qui m’intéressait particulièrement dans les spectacles. Il y avait bien le showcase du groupe Epic Star, mais je ne le connaissais pas avant de voir le programme, et je les ai froidement zappé! Pourtant il devait y avoir une bonne ambiance fangirl là-bas aussi (le vendredi en plus -.-, j’ai honte)!

Du coup, n’hésitez pas à me parler d’autres animations sympathiques pouvant convenir à un public féminin durant cette  Japan Expo!

Où trouver des trucs sympas?

Si vous cherchez du goodies otome, mauvaise adresse. Quoique! Il y a toujours des stands du côté des créat.rice.eur.s qui pourraient avoir le petit truc sympa qui vous fera un chouette souvenir. Bijoux, dessins, fanzines, vêtements, accessoires… Et en plus ça encourage la création indépendante et les pratiques de fans! Je n’ai pas eu le temps d’y faire un saut cette année, car c’est pour moi un parcours du combattant de s’y aventurer à la recherche de choses précises, mais sans savoir où chercher.

Un exemple parmi d’autres… https://www.facebook.com/yunaki.crea

Remarquez, on peut aussi aimer flâner et se faire surprendre dans ces stands où l’ambiance est toujours très sympathique et accueillante. Un espace rempli de personnes qui ne demandent qu’à échanger sur leurs créations, il faut en profiter. En plus, et c’est pour ça que j’en parle, dans ces stands, il y a plein d’autrices, de créatrices, de dessinatrices… C’est aussi un endroit où les femmes sont le plus représentées! Et là il serait trop long de les lister, ça fait plaisir!

Pour conclure: du chemin à faire!

De plus, je me dois d’évoquer les problèmes de harcèlement des cosplayeuses, généralement sous forme de sexisme ordinaire ou de « ooh mais c’est de l’humouuur » et rendus invisibles dans l’espace public. Mais qui arrivent tous les ans. De même, les personnes qui vous sautent dessus avec une pancarte free hug/kiss SANS demander votre avis. On a encore eu une histoire glauque à l’entrée du RER… Les autres, si vous respectez le consentement, vous faites ce que vous voulez.

Cosplay is not consent, une initiative venue des US dont on entend pas trop parler (mais j’ai quand même vu UNE pancarte dans un coin de stand)

Toujours est-il qu’en marchant dans les allées, je ne pouvais m’empêcher de constater à quel point l’environnement était masculin. Excepté pour l’allée devant le stand qui diffusait les vidéos du groupe BTS où campait un groupe de fangirls en pleine santé (méga ambiance).

Quelle visibilité des femmes et de leurs loisirs ?

Peu. Il y a vraiment très (trop) peu de choses destinées aux fans féminines et la visibilité de leurs loisirs est mineure. Elle se cantonne aux shojos et produits colorés en rose, alors que les pratiques culturelles féminines liées à cette industrie sont de plus en plus croissantes. Ce qui reste un reflet de l’industrie de la japanimation qui tend à vouloir exploiter ce public sans pour autant lui donner de légitimité. La création féminine restant majoritairement une création d’amatrices, domaine elles dominent.

Ce qui me chagrine un peu, c’est que de toute évidence, il n’y pas d’effort du côté de l’organisation pour questionner cet aspect masculiniste de l’événement. Il n’y a aucune sensibilisation sur les questions d’égalité, la Japan Expo se contentant de refléter les tendances de l’industrie. Bon, ce n’est pas leur but, je sais… Mais s’il faut inviter les AKB48 tous les ans pour atteindre la parité dans les invité.e.s y’a quand même un souci!

Ce qui me fait dire que les manifestations mettant spécifiquement en avant les figures féminines de l’industrie sont définitivement indispensables pour apporter de la visibilité, et créer des espaces permettant de discuter des questions d’égalité et de la situation des femmes dans ces milieux. En attendant si on cherche des conventions proposant des espaces de discussion réflexive en France, ben y’a la Y-CON!

7 Comments

  1. Waaah 0 femmes ? Eh beh ! ◔_◔ J’y avait était en 2015 (il me semble ?? ) et je sais que j’avais trouver un stand où ils vendaient pleins d’artbook (et beaucoup d’otome) sauf que c’était genre… hors de prix. J’ai acheté un artbook de Diabolik Lovers presque 50 euros alors que sur CD Japan par exemple il était à 20, bref gros seum. XD Comme tu l’as dis y a pas assez de chose pour « nous » les filles. C’est plutôt triste. Ah et puis je me souviens qu’une fois avec mon amie, il y avait un gars avec une pancarte « free hugs » qui nous avaient suivi. (⊙_⊙) Heureusement il s’est arrêté au bout d’un moment. Par contre j’aurai bien aimée aller au stand de Beemov cette année (l’artbook de Eldarya, je veux (╥_╥) ) Tu as achetée quelque chose là bas ? ^^

    • 0 femmes dans les invitées officielles pour le jeu vidéo et présentées sur le site officiel de l’événement. Mais oui, si on compte ChinoMiko et sa collègue Nineland, ça fait 2 ^^

      Je n’ai pas trouvé ce type de boutique, mais bon je n’ai pas non plus tourné trop longtemps! (Il faut une section otome road à la Japan Expo) Mais vu les prix, autant rester à la maison et commander sur Internet ! (et éviter les fous à pancarte… On ne compte plus les témoignages comme le tiens sur les creepy guys, c’est fou!)

      J’ai craqué sur le bloc-note d’Amour Sucré (un peu cher, mais c’est une bonne cause) et un porte-clé Castiel (3,50 ça reste raisonnable pour un porte-clé en métal). J’ai dit que j’étais faible face aux fournitures scolaires ?

      • Sa reste peu ! Ohh que oui, t’façon la Japan Expo c’est assez chère. Rien que si tu mange là bas t’en as pour 10 euro c’est n’imp’. :’) Ah oui, a ce point là ?? T’façon j’ai jamais compris ce délire de Free hug ou kiss mdrrr Ahhh ça donne envie ! Une p’tite photo ? :3

  2. Ton article confirmé ce que je pense côté orga, c’est assez malheureux :’)
    J’ai surtout beaucoup constaté ça du côté staff des jeux vidéo et des démonstrations. Quelques remarques du genre « allez, une demoiselle pour venir jouer ? » (et ils ont bien insisté, genre c’est super rare… Tu m’étonnes qu’on ne veuille pas jouer avec ce genre de remarques…). J’ai traîné un peu côté JV et lorsque j’ai voulu tester une demo, j’étais la seule fille dans la file d’attente. J’ai aussi pu voir l’attitude du staff auprès des joueurs masculins précédents, et ensuite auprès de moi. Quand le gars d’avant avait « t’as déjà joué à ça ? » d’un ton complice, moi j’avais « vous connaissez le jeu, vous avez déjà joué sur cette console ? » d’un ton interrogateur, et le gars passait plus de temps à m’expliquer -_- Petite victoire, j’ai mieux joué que ceux d’avant, qui n’ont même pas pu finir la demo.

    J’ai adoré Touken Ranbu, j’y suis allée vendredi aussi et c’était super ! Je crois bien que c’est mon plus beau souvenir de ces deux jours Japan-Expo ^^ Ils m’ont bien fait rire avec leur étonnement devant nos variétés de fromage :’D

    • Ah! Tu y étais aussi ^^ !!
      Merci pour ce témoignage 🙂 Côté jeu vidéo ce type d’attitude ne me surprend pas! C’est d’un classique, en 2017, c’est encore surprenant d’être joueuse! Et c’est terrible, même du côté des stands de voir le peu de présence féminine côté création de jeux, ou même côté animation, etc.
      j’ai bien rit aussi quand ça a commencé à parler fromage! J’ai vraiment adoré 🙂 c’est aussi ce que j’ai préféré de ma journée (j’ai bien fait de rester jusque là, j’étais debout depuis 5h du mat’, deux heures de route dans les pattes + chaleur + journée JE, mais aucun regret!!)

Laisser un commentaire

© 2017 Pensées & Otome

Theme by Anders NorenUp ↑

%d blogueurs aiment cette page :